Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Ce lundi, c'est Pâques aussi !

Ce lundi, c'est Pâques aussi !

Bonjour à tous ! Je ne sais pas ce qui se passe avec la plateforme Obervblog... Il me semble qu'aujourd'hui encore, le mail n'est pas parti. Je fais donc un deuxième essai.

J'espère que vous avez passé un bon dimanche. C'est chouette, aujourd'hui c'est lundi de Pâques, c'est férié, on peut continuer à déguster des chocolats et à écrire pour Korblog... Voici vos premiers souvenirs de Pâques :

" Pâques, j’ai toujours détesté, et encore maintenant, cette chasse aux œufs. Je trouve cruelle cette mise en concurrence des enfants pour trouver du chocolat, même lorsqu’il y a redistribution. Et pourtant j’ai fait subir cela à mes enfants très longtemps, en pensant certainement qu’ils aimaient ça, comme tous les enfants du monde, sauf moi ! 

Nous avions mon frère et moi deux caractères très différents, notamment dans notre façon de manger nos chocolats de Pâques. Mon frère était capable de les conserver pendant une longue période, alors que je les dévorais dans la journée, ce qui ne manquait jamais de se terminer par une crise de foie ! 

Aujourd’hui, les écoles sont fermées, les piscines et même les églises. Mais les chocolatiers sont restés ouverts ! Est-ce que les enfants d’aujourd’hui savent qu’ils vivent le rêve récurrent que j’ai fait entre 6 et 12 ans !" Isabelle, à Bourg-la-Reine.

 

L'horreur pour Isabelle, le top départ d'une chasse aux oeufs...

L'horreur pour Isabelle, le top départ d'une chasse aux oeufs...

 
" Pâques, comme souvenir d’enfance, c’est d’abord la semaine sainte avec ses rituels dont le Vendredi Saint, sans viande. Ça n’était pas véritablement pour moi une pénitence car, ce jour-là, c’est mon papa qui faisait le repas (et c’était bien rare à part quand les barbecues sont apparus dans les chaumières). Et donc, étant fille du Nord et mangeant tous les deux jours des frites maison, il sortait le pot à friture et c’était œuf poché frites. Et bien, ce petit croustillant tout autour du blanc d’oeuf et ce jaune que l’on perçait avec nos frites... Un véritable délice.
Quant au dimanche de Pâques, nous allions à la messe tous ensemble et également avec mes grands-parents. Une messe joyeuse et plus longue que d'habitude. Et puis bien sûr : repas, car pas de souvenir de chasse aux œufs. Du gigot, un fraisier pour marquer le printemps et mes grands-parents qui nous offraient des gros œufs en carton décorés et surtout remplis de pralines belges.
Plus tard, j’ai mis la désormais tradition, en application pour ma fille, Léa, en appartement. Le samedi soir, une fois Léa couchée, je cachais les œufs dans les plantes vertes, derrière les rideaux ou dans les placards. Il faut avouer que même passé 10-12 ans, Léa attendait cette chasse en appartement.
Confinement oblige, cette année nous ne partagerons pas l’agneau pascal, les asperges et fraises de printemps. J’espère que je pourrai la voir avant qu’elle donne naissance à son bébé, mi-juillet et on préparera, je l’espère, une belle chasse aux œufs dans le jardin avec un petit gars ou une petite fille.
On se contente aujourd’hui de faire de la déco... " Véronique, à Lorient.
Les oeufs décorés par Véronique.

Les oeufs décorés par Véronique.

J'attends d'autres souvenirs de Pâques pour demain. En attendant, voici ce que nous dit Jacques, confiné dans un son appartement à Lille, avec deux chats ...

Ce lundi, c'est Pâques aussi !
" Ici, on a une chance : on n'a pas de vis-à-vis. D'un côté on a les pompiers et le soleil qui se lève de plus en plus tôt. On a de l'espace pour le regard. Et en plus on est au sud. De l'autre côté, il y a la coursive sur laquelle le soleil se couche. On peut discuter à l'air libre avec les voisins... à distance réglementaire, cela va sans dire. Aimée (78 ans) en profite pour faire de la marche. Bien sûr, il y a toujours des imbéciles (le mot est masculin et féminin) qui se regroupent sur la pelouse en l'absence de contrôles. Et quand on se permet de leur faire une remarque, il rétorquent qu'on est en République !!! Qu'on ne fait de mal à personne !!!
 
Je continue à faire ma balade matinale avec mon attestation sur mon téléphone. Les gens sont globalement raisonnables. On s'arrange pour ne pas se croiser de trop près.
De temps en temps on sort applaudir l'infirmière qui va chez Aimée. Elle s'est fait casser une vitre de sa voiture, rue Gambetta, en pleine matinée. Depuis, elle n'affiche plus son caducée. Jacques, à Lille
Charlie et Sushi en balade dans les jardinières...

Charlie et Sushi en balade dans les jardinières...

Bonne balade à Charlie et Sushi et bon lundi de Pâques à tous ! J'attends la suite de vos souvenirs, des anecdotes, des traditions...  Il paraît que ce soir on va nous annoncer un mois supplémentaire de confinement. Cela nous laissera du temps pour écrire...  Alors, à vos plumes ! Envoyez vos textes et vos photos à  he.criture@gmail.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article