Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Porto la lumineuse

Porto la lumineuse

Bom dia, amigos, com têm passado ? Porto, le dimanche après-midi, c’est Lille un samedi de braderie. Pour rejoindre la vieille ville, le jour de notre arrivée, nous avons eu du mal à nous frayer un chemin dans la foule, en poussant nos petits vélos pliants, jusqu’au Ponte de Dom Luis I, dessiné par un élève de Gustave Eiffel. Comme l’a fait remarquer très poétiquement Gilles, "ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas retrouvés dans un merdier pareil".

Porto la lumineuse
Porto la lumineuse

Porto est une ville colorée et animée, qui monte et qui descend de tous les côtés, où l’on crève de chaud et où il faut vraiment être deux touristes venus du nord pour s’obstiner à rouler à bicyclette en plein cagnard, sur les routes pavées et les trottoirs défoncés, au lieu de prendre le tramway.

Porto la lumineuse

Mais on a tenu bon et on a arpenté la ville dans tous les sens, pour voir la cathédrale, la gare Sao Bento décorée d’azulejos, la fondation d’art contemporain Serralves avec sa belle villa art déco (Gilles s’est définitivement brouillé avec l’art contemporain), le Palacio da Bolsa, qui abrite la chambre de commerce... On a même grimpé les 240 marches de la Torre dos Clérigos pour vous offrir une vue générale de la ville.

 

La gare Sao Bento décorée d'azulejos de Jorge Colaço.
La gare Sao Bento décorée d'azulejos de Jorge Colaço.

La gare Sao Bento décorée d'azulejos de Jorge Colaço.

La Casa de Serralves, villa art déco qui appartenait à une comtesse française.

La Casa de Serralves, villa art déco qui appartenait à une comtesse française.

Et comme ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu la mer, on a même poussé jusqu’au phare !

Porto la lumineuse

La marina où nous logeons est située sur la rive gauche du Douro, à Vila Nova de Gaia, un village de pêcheurs. Le soir, quand le soleil se calme, tout le monde s’installe sur son pas-de-porte pour papoter, chacun sur son tabouret…

Porto la lumineuse
Porto la lumineuse

Ici, le linge sèche à tous les coins de rues, aux fenêtres, sur les trottoirs et même au bord du fleuve, et pour cause, le lavoir municipal est encore en service. J’y suis entrée et j’ai demandé à une dame si je pouvais la photographier. Nous n’avons pas pu converser, car elle ne parlait ni français, ni anglais, et je ne connais que deux mots de portugais. J’ai juste réussi à lui faire dire qu’elle s’appelle Béatrice avec un sourire doux et las, qui en disait long sur ses années de lavoir et de corvées féminines. Elle m'a rappelé ma grand-mère italienne.

La lessive est terminée, Béatrice peut enlever son grand tablier en plastique.

La lessive est terminée, Béatrice peut enlever son grand tablier en plastique.

Ce matin, nous remettons les voiles, direction Lisbonne. Alors je vous dis adeus et je vous fais un gros baiser... de Judas.

 

Le baiser de Judas, bois polychrome, XVII-XVIIIe siècle (église dos Clérigos).

Le baiser de Judas, bois polychrome, XVII-XVIIIe siècle (église dos Clérigos).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques 27/09/2018 10:27

De très belles photos. Lumière et couleurs, y a rien de mieux.

Bernard 2.0 26/09/2018 17:04

Photos très chouettes ..j'aime beaucoup celle avec les tabourets
Il y a quelques années on trouvait dans la Voix du Nord ; la pensée du jour dont l'une était : Ne me jugez pas en fonction de mes amis , Judas n’avait-il pas des amis irréprochables ?

Corinne 26/09/2018 17:03

Vivement le prochain récit!
Profitez bien!

CECILIA 26/09/2018 11:50

Merci de nous faire voyager à vos côtés.
Chaque post est attendu avec impatience !
Prenez soin de vous et soyez heureux !

Specki 26/09/2018 10:27

On continue de voyager grace à vous. Et dans nos fauteuils ! Vivement la prochaine etape !