Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Pause technique à la Martinique

Pause technique à la Martinique

Salut les bricoleurs ! Vous savez comment c’est, quand on a des amis à la maison, on ne voit pas le temps passer et on néglige son Korblog. Et puis, je dois être honnête, j’ai des scrupules à vous raconter nos zigzags entre des îles paradisiaques sur le plus beau bateau du monde, nos baignades dans une eau cristalline à 27 °C au milieu des poissons multicolores et des tortues débonnaires, nos conversations enflammées au coucher du soleil et nos dîners sous le ciel étoilé, alors que vous êtes dans la neige et le froid, que les trains sont encore plus en retard que d’habitude, que les avions ne décollent plus et, surtout, que vous venez de recevoir votre première feuille de paye amputée de l’impôt à la source.

Ici, dans les Tobago Cays, on a nagé avec les tortues.

Ici, dans les Tobago Cays, on a nagé avec les tortues.

Dès qu'on arrive les "boat vendors" viennent vous proposer du pain, des croissants, des t-shirts, des paréos...

Dès qu'on arrive les "boat vendors" viennent vous proposer du pain, des croissants, des t-shirts, des paréos...

... ou des langoustes. (Photo Yvan Osselin)

... ou des langoustes. (Photo Yvan Osselin)

J’ai donc décidé de vous raconter nos petites misères de la vie quotidienne, pour que vous ayez conscience que, même au paradis, les frigos tombent en panne, les moteurs toussent et il faut repriser les chaussettes… de spi.

Il pleut souvent ici, mais ça ne dure pas longtemps et ça sèche vite.

Il pleut souvent ici, mais ça ne dure pas longtemps et ça sèche vite.

Le premier à nous avoir lâchés c’est le frigo, ou plutôt la glacière, qui se présente sous la forme d’un bac dont le couvercle fait office de plan de travail. D’abord il s’est mis à faire du froid non-stop, si bien que tout était givré à l’intérieur. Il devait avoir le mal du pays, il fabriquait de la neige ! Comme je le débranchais régulièrement pour préserver nos batteries, il s’est résigné et n’a plus produit de froid du tout. Nous avons dû passer par-dessus bord nos réserves de jambon et de fromage et nous gaver de légumes avant qu’ils pourrissent. Et ça, juste au moment où nos amis Yvan et Laure s’annonçaient pour passer dix jours sur le bateau avec nous.

Sympa le réparateur de frigos qui vient vous dépanner en bateau.

Sympa le réparateur de frigos qui vient vous dépanner en bateau.

Ensuite il y a eu la quille. A Tobago, Gilles s’était mis en tête de la régler. C’est une quille qui se relève grâce à un vérin hydraulique. Elle passe de 2,80 mètres à 1,05 mètre de tirant d’eau (de longueur) ce qui est très pratique quand on arrive dans des ports ou des mouillages où il y a peu d’eau. Mais une fois réglée par Gilles, la quille a refusé obstinément de redescendre. Or, sans quille, on ne peut pas naviguer car c’est elle qui stabilise le bateau et l’empêche de se retourner quand il y a du vent.

Ah le bon vieux temps sans quille relevable...

Ah le bon vieux temps sans quille relevable...

Après avoir passé 57 minutes très coûteuses au téléphone avec le constructeur du Pogo, nous avons réussi à remettre la quille à la verticale, en nous jurant de ne plus y toucher avant d’être dans un "vrai" port, et nous avons mis le cap sur Grenada, où nous devions récupérer nos amis.

La vue, au réveil, à Grenada. Moins jolie qu'à Tobago.

La vue, au réveil, à Grenada. Moins jolie qu'à Tobago.

Sauf qu’à Grenada, Gilles s’est mis en tête de remettre de l’huile dans le système hydraulique du vérin de quille, car on avait constaté qu’il en manquait. Après une bonne heure de marche en plein soleil, au bord d’une voie rapide dans une zone industrielle, nous avons trouvé un bidon de 18 litres de l’huile adéquate (grade 46 pour ceux que ça intéresse) alors qu’il nous en fallait à peu près un litre. Heureusement le vendeur nous a raccompagnés jusqu’à notre annexe en voiture.

 

Alléluia, c'est ici qu'on a trouvé de l'huile pour la quille du bateau.

Alléluia, c'est ici qu'on a trouvé de l'huile pour la quille du bateau.

De retour au bateau devinez ce qui est arrivé ? Gilles a fait le plein d’huile et, malgré ses bonnes résolutions, essayé d’actionner la quille, qui, bien sûr, est restée coincée en position haute. C’était un vendredi après-midi, le constructeur du bateau était en week-end et nos amis arrivaient le lendemain soir. Je ne vous décris pas l’ambiance à bord de Kornog, vous êtes suffisamment gelés comme ça !

Bref, le lundi à 5 heures 30 du matin (10 heures 30 en Bretagne) on a rappelé le constructeur et réussi à redescendre cette foutue quille pour pouvoir naviguer avec nos copains. Ouf !

Sitôt la quille redescendue, on a mis le cap sur Carriacou.

Sitôt la quille redescendue, on a mis le cap sur Carriacou.

Hillsborough, la capitale de Carriacou avait un petit air de fête, mais on n'a pas su pourquoi.

Hillsborough, la capitale de Carriacou avait un petit air de fête, mais on n'a pas su pourquoi.

Tout ça pour dire que pour l’instant on est à quai dans le port du Marin, à la Martinique et on bricole. Nos amis sont repartis. Le frigo a été réparé hier, la quille devait l’être ce matin, mais le spécialiste en hydraulique était malade. Il devrait venir demain, avec son mot d'excuse

Après la réparation du sac de l'annexe, il y a le génois à recoudre (la voile avant) car il menace de se détricoter !

Après la réparation du sac de l'annexe, il y a le génois à recoudre (la voile avant) car il menace de se détricoter !

En attendant le réparateur de quille on a prévu de faire quelques menus bricolages, le ménage, les courses et la lessive. Un vrai programme de week-end, comme à la maison. Et si on se sent un peu seuls maintenant que nos amis sont partis, on invitera nos voisins de ponton à boire une bière fraîche sur Kornog. Ils n'ont pas de chance, leur frigo est en panne !

Deuxième départ pour Yvan et Laure. Leur avion a été annulé à cause d'une tempête de neige à Orly. Ils ont passé une journée supplémentaire sur Kornog..

Deuxième départ pour Yvan et Laure. Leur avion a été annulé à cause d'une tempête de neige à Orly. Ils ont passé une journée supplémentaire sur Kornog..

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fatiha Benou-Halima 06/02/2019 02:08

Wouah, quelle Narratrice !!!
Je deguste tes recits et grace a vous je voyage, merciiii
Tu m avais bien dis que tu m emmerais un jour... et bien voila c est fait ...
Je trouve vraiment super votre aventure et suis tres contente pour vous, d autant que vous partagez...
Y a juste un pti truc, et le rhum il est comment ?
Perso je prefere le arrange ananas gingembre ou passion ananas !
A tres vite, je kiiiiiff...
Fatiha

Laure Osselin 02/02/2019 21:32

Hello les supers navigateurs. Merci merci pour ces magnifiques navigations dans les grenadines. On est hyper contents, tout reposes. Bravo Helene pour ton aisance à bord, impressionnante! Et Gilles au mieux de sa forme dans les Antilles! Bisous. Laure et Yvan

Delphine 01/02/2019 17:15

Bonjour Hélène, que de plaisir à te lire. Une vrai drogue tes récits. Des que l'alerte Korblog arrive dans ma boîte mails, je courre m'asseoir dans mon bureau avec mon bol de thé et déguste tes nouvelles et photos. Je t'envoie un message sur what's ap pour des nouvelles plus privées. ????????

Michel 01/02/2019 13:31

Hello
J'ai vérifié, tu peux faire des frites avec de l'huile Grade 46...
Et comme elle est sans paraben, sans phénoxyéthanol et avec un parfum ambré vanillé, tu peux la transformer en brume auto-bronzante (comme le "Tan O Tan", dont les plus âgés se souviennent, qui sont restés bronzés à vie).
Le bonheur quoi !
Bon vent et bonnes bises.
Michel

Nadine ALAYRAC 01/02/2019 12:09

Toujours aussi passionnants, ces récits ! Une vraie plume.
Merci pour les photos et vidéos.
Ici neige et verglas... Mais c'est l'hiver... quoi de plus normal !!!
De gros bisous à nos héros <3