Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Tobago, la douceur de vivre

Tobago, la douceur de vivre

Salut les nomades ! Après avoir passé quelques jours sur l’île de Barbados, nous avons pris la direction de Tobago sans grand enthousiasme. Nous étions plutôt tentés par Trinidad, mais avions renoncé à nous y rendre, faute de temps.

Une fois de plus, le vent nous a fait faux bond. Nous sommes donc arrivés beaucoup plus tard que prévu à Charlotteville, dans la nuit noire, sans savoir exactement où nous jetions l’ancre.

La vue du bateau le matin au réveil.

La vue du bateau le matin au réveil.

Première bonne surprise au réveil : le paysage. Nous étions dans une petite baie charmante, entourée de montagnes couvertes de forêt tropicale, qui se reflétaient dans une eau vert émeraude, transparente. Un endroit paisible à souhait.

Retrouvailles inattendues avec Zanzibar.

Retrouvailles inattendues avec Zanzibar.

Deuxième bonne surprise : le catamaran Zanzibar, avec lequel nous avons effectué une mission au Sénégal, était mouillé à quelques mètres de nous. Dès qu'ils nous ont vus, Véronique et Rodolphe nous ont invités à petit-déjeuner "chez eux" avec leurs enfants. C’était très sympa de les retrouver là par hasard.

Kornog est tout au fond de la baie.

Kornog est tout au fond de la baie.

Troisième bonne surprise, l’île de Tobago est entourée de récifs coraliens. En nageant à quelques mètres du bateau, nous avons pu voir des coraux et des poissons de toutes les couleurs. J’ai fait quelques images, mais c’est beaucoup plus beau en réalité. Il paraît qu’il y a 300 espèces de coraux différents autour de l’île.

A Charlotteville, le temps semble s’être arrêté et personne n’a l’air de s’en faire. Au bureau de l’immigration (passage obligé à chaque escale) l’employée qui devait tamponner nos passeports était partie faire ses courses. A la bibliothèque municipale, la responsable tricotait pendant que d’autres regardaient une vidéo sur leur téléphone ou papotaient avec le vigile posté à l’entrée. Dans la rue, la plupart des gens nous saluaient, certains venant même nous serrer la main et nous souhaiter a nice day.

Le bourg de Charlotteville s’étend le long de la plage et à flanc de coteau.

Le bourg de Charlotteville s’étend le long de la plage et à flanc de coteau.

Au "supermarché" (à gauche), l’épicière fait cuire des pains et des gâteaux dans des moules à cake dans son arrière cuisine.

Au "supermarché" (à gauche), l’épicière fait cuire des pains et des gâteaux dans des moules à cake dans son arrière cuisine.

Avec leurs tangons, les barques locales ressemblent à des sauterelles.

Avec leurs tangons, les barques locales ressemblent à des sauterelles.

Gilles et moi avons bien apprécié cette ambiance calme et décontractée et, une fois encore, nous avons pu apprécier toute la gentillesse des îliens. Il paraît que c’est l’île de Tobago, qui aurait inspiré Daniel Defoe quand il a écrit Robinson Crusoé. C’est également ici que Ian Fleming, le père de James Bond, avait fait construire une maison de rêve sur un îlot.

Située sur l'îlot de Goat Island, face de Tobago, l'ex-maison de Ian Fleming est désormais à l’abandon.

Située sur l'îlot de Goat Island, face de Tobago, l'ex-maison de Ian Fleming est désormais à l’abandon.

L'eau est réellement aussi transparente que sur la photo.

L'eau est réellement aussi transparente que sur la photo.

Nous nous sommes un peu promenés, à pied et en autobus. L’île est montagneuse, couverte d'une végétation très dense et habitée essentiellement sur la côte. Les guides touristiques locaux annoncent fièrement 220 espèces d’oiseaux, 16 espèces de lézards, 14 de grenouilles, 5 de tortues marines et 17 de chauve-souris. Nous ne les avons pas toutes rencontrées et nous aurions aimé rester plus longtemps pour en voir davantage, mais nous avions un rendez-vous sur l’île de Grenada avec des amis.

Dès qu'on sort du village, on est dans la forêt.

Dès qu'on sort du village, on est dans la forêt.

Sur ces routes très pentues, notre chauffeur a mal négocié un virage et s’est retrouvé coincé provocant un "embouteillage" et une grande attraction.

Sur ces routes très pentues, notre chauffeur a mal négocié un virage et s’est retrouvé coincé provocant un "embouteillage" et une grande attraction.

Pour une fois le Capitaine est d’accord avec la moussaillonne : de tous les endroits où nous nous sommes arrêtés depuis notre départ, c’est la baie de Charlotteville, que nous avons le plus aimée. Cerise sur le gâteau, j’ai goûté les mandarines locales et j’ai retrouvé l’odeur, le goût et les gros pépins des mandarines de mon enfance. Rien que pour cela, Tobago valait le détour !

Sur le ponton de débarquement il y a toujours quelqu’un pour vous saluer et vous proposer son aide.

Sur le ponton de débarquement il y a toujours quelqu’un pour vous saluer et vous proposer son aide.

Maintenant on est à Grenada où nos copains Yvan et Laure sont venus nous rejoindre (voir Yvan le routeur) pour naviguer sur le plus beau bateau du monde. On vous souhaite un bon dimanche et on vous dit à bientôt.

Tobago, la douceur de vivre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Dominique 24/01/2019 18:38

Eh bien moi je ne suis pas d'accord Bernard... Trève de langouste...Même une boîte de sardine dans un endroit pareil, c'est génial.
Que c'est beau... Ah l'eau chaude et transparente...
Sachez là-bas, que nous ici on est sous la neige... ça glisse à Lille, on en parle même au journal national c'est dire.....
Allez emmagasinez plein de soleil !
Bises
Marie-Dominique

Michel 23/01/2019 14:30

Je suis d'accord avec Bernard, que je ne connais pas mais que j'apprécie déjà. Quoi de mieux qu'un Potjevleesch, des frites et une bonne bieèèèère mousseuse à Godewaersvelde, hein ?
Egalement testés pour vous dans plusieurs restos de Gode avec Maurice Deleforge. Un ami commun avec Hélène.
La mer bleue et transparente, c'est lassant à la fin.
Perso je suis allé à Los Roquès, pas trop loin de là où vous êtes. J'ai cru que c'était le paradis, mais je suis revenu dans l'Enfer du Nord, que je préfère.
Bon sinon, vous avez de la chance. Profitez-en...
Michel

Bernard DERON 23/01/2019 10:31

Je connais assez Hélène pour savoir que si on a pas accès à sa vidéo c'est par pudeur de sa part . Merci Hélène , cela nous fait du bien aussi de ne pas nous imaginer qu'un quotidien ne peut être fait que de paysages idylliques et de rencontres entre amis sur les pontons , Tout n'est pas rose pour vous , comment conserver les cigares sur un bateau ? Vivre une année sans friteuse , personnellement je ne pourrais pas . Faire un potjevleesh avec de la langouste , c'est pas bon .Et vous avez pensé à Gilles , bientôt le 2 février , et oui , il va louper la bande de Fort Mardyck , et le bal du chat noir et les 3 joyeuses et le jet de hareng ? Combien donnerait-il de langoustes en échange d'un hareng ? Durhum,durhum,durhum,durhum ( c'est le bruit du moteur du Kornog !) que ne donneraient-ils pas contre une VRAIE bière bien fraîche ? Je sais qu'après toutes ces épreuves cela va vous rendre plus fort pour supporter le quotidien . Message pour ceux qui sont restés dans les Hauts de France , j'ai testé la meilleure friterie du monde , Le Germoir à LANDAS, un vrai bonheur !

Cécile 20/01/2019 22:15

Beaucoup de couleurs ...ici c'est la grisaille de l'hiver, temps froid, humide.
On attend la vidéo qui promet une merveille!

Olivier Van Caem 20/01/2019 09:23

Que c'est beau (la vidéo ne s'ouvre pas...)