Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Porto Rico, te quiero !

Porto Rico, te quiero !

¿Hola, qué tal my friends? On a enfin une connexion internet correcte, je vais pouvoir vous raconter notre séjour à Porto Rico, une escale que le Capitaine et moi-même avons bien aimée. C’est une île américaine, où l’on parle espagnol et dont les habitants, bien que citoyens américains, ne votent pas aux élections américaines, car ils ne vivent pas sur le continent (vous me suivez ?). Bref une "colonie" américaine comme nous l’a dit, avec son bel accent espagnol, la jeune douanière qui nous a délivré un permis de naviguer. A demi-mot, elle nous a fait comprendre qu’elle n’appréciait pas beaucoup le nouveau président, dont le portrait était affiché au-dessus de sa tête.

On croise souvent le drapeau portoricain dans les rues.

On croise souvent le drapeau portoricain dans les rues.

Une petite touche américaine au milieu des panneaux en espagnol.

Une petite touche américaine au milieu des panneaux en espagnol.

Quoi qu’il en soit, l’escale valait la peine. On s’est arrêté d’abord dans deux petites îles, Culebra pour les formalités, Culebrita, pour sa jolie plage déserte et son vieux phare abandonné.

Les touristes qui arrivent en ferry sur l’île de Culebra sont accueillis par cette banderole

Les touristes qui arrivent en ferry sur l’île de Culebra sont accueillis par cette banderole

Devinette : combien de Bernard l'hermite sur cette photo ?

Devinette : combien de Bernard l'hermite sur cette photo ?

Ensuite on est allé à la découverte de quelques villes : Fajardo, petite bourgade un peu endormie, San Juan, la capitale et Ponce, la deuxième ville de l’île, qui a dû être très belle et nous a paru assez dynamique d’un point de vue culturel.

Ce qui nous a le plus frappé, ce sont les grilles qui entourent pratiquement toutes les maisons.

Ce qui nous a le plus frappé, ce sont les grilles qui entourent pratiquement toutes les maisons.

Heureusement qu’on avait ressorti nos vélos, parce qu’on a parcouru des kilomètres dans les rues de Ponce.

Heureusement qu’on avait ressorti nos vélos, parce qu’on a parcouru des kilomètres dans les rues de Ponce.

Et bien sûr, on est allé randonner dans le parc El Juncque, la fierté nationale. On est monté jusqu’au pic, mais après les forêts de la Dominique, le parc d’El Juncque nous a semblé un peu trop balisé (à l’américaine), même si les paysages nous ont plu.

Comme par hasard, les nuages sont arrivés en même temps que nous au sommet !

Comme par hasard, les nuages sont arrivés en même temps que nous au sommet !

Une glacière pour les bières fraîches et un haut-parleur pour la musique à fond, et c’est parti pour une journée sur la plage.

Une glacière pour les bières fraîches et un haut-parleur pour la musique à fond, et c’est parti pour une journée sur la plage.

Le clou de notre séjour, c’était la découverte de San Juan, la capitale, dont la vieille ville coloniale a été bien restaurée. Pendant mes quarts de nuit, j’ai monté une vidéo pour vous donner un aperçu… Mais pour l'instant elle ne passe pas !

Actuellement, nous sommes à la Jamaïque. En quittant Porto Rico, on pensait filer directement à Cuba, mais c’est impossible ! Les douaniers portoricains ne peuvent pas délivrer une attestation de sortie du territoire américain pour Cuba. Ils nous ont dit qu’on devait impérativement faire une escale quelque part. Alors on a choisi la Jamaïque, histoire d’écouter un peu de reggae.

 

A San Juan, même les chiens bas sur pattes sont hauts en couleurs.

A San Juan, même les chiens bas sur pattes sont hauts en couleurs.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Prestamo 11/07/2019 18:36

Para sus solicitudes de préstamo, por favor contacte a Whatsapp:
+19518461866
Gmail: alvarezjoseantonio555 @ gmail