Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

La vérité sur le Pogo

La vérité sur le Pogo

Salut les rêveurs ! Est-ce que vous aimeriez cuisiner dans une lessiveuse, manger votre yaourt avec une cuiller rouillée et prendre votre douche à l’eau froide en équilibre sur une planche à roulette ?

Je vous pose la question parce qu’il ne faut pas croire que le tour de l’Atlantique sur un Pogo c’était la panacée tous les jours. Maintenant que le voyage est terminé, je peux le dire : naviguer, ce n’est pas confortable. Plus d’une fois, j’ai pensé que je détestais le bateau et que je voulais rentrer chez moi pour lire dans un fauteuil moelleux qui ne bouge pas, me doucher à l’eau chaude dans une salle de bain qui ne bouge pas, préparer le repas dans une cuisine bien équipée qui ne bouge pas et dormir dans un lit horizontal qui ne bouge pas.

 

Heureusement que nos copains avaient pensé au savon qui mousse à l'eau de mer !

Heureusement que nos copains avaient pensé au savon qui mousse à l'eau de mer !

Aujourd’hui je vais donc rétablir la vérité et vous dire tout ce qui est détestable en bateau :

  • les douches froides sur le pont quand on est fatigué et courbatu et qu’on rêve d’une douche bien chaude
  • la panne d’hydrogénérateur qui vous empêche d’utiliser le frigo pendant deux mois alors qu’il fait plus de 30°C dans le bateau
  • essayer de préparer un repas correct quand on navigue au prés sur le mauvais bord et que tout se casse la figure
  • ne pas trouver le sommeil après son quart de nuit alors qu’on est épuisé
  • enfiler des vêtements froids et humides le matin en se réveillant (heureusement ce n’est pas arrivé souvent)
  • recevoir une vague en pleine figure alors qu’on est  tranquillement en train de lire sur la banquette dans le carré
  • se faire surprendre par une deuxième vague, alors qu’on vient tout juste de se changer après la première vague
  • retrouver son cahier de mots fléchés trempé, parce qu’on l’a posé sous le hublot qui fuit
  • manger avec des couverts rouillés à force d’être lavés à l’eau de mer
  • arriver dans un port inconnu, la nuit, dans le noir complet

 

Quand on hisse la grand voile, c'est toujours le début d'une aventure (photo Y. Laurence)

Quand on hisse la grand voile, c'est toujours le début d'une aventure (photo Y. Laurence)

Mais comme je ne veux pas terminer sur une note négative, je vais aussi vous dire tout ce que qui est magique

  • regarder la mer se dérouler à l’infini sous le soleil pendant des heures
  • voir le soleil se lever et se coucher chaque jour à l'horizon
  • être seul(e) au monde sous le ciel étoilé pendant son quart de nuit
  • surfer sur les vagues quand la mer et le vent sont bien ordonnés
  • repérer de loin un banc de dauphins et les voir bondir jusqu’au bateau pour venir jouer avec l’étrave
  • pêcher une daurade au milieu de l’Atlantique quand ça fait trois jours qu’on mange du thon en boîte

 

et bien sûr débarquer dans tous ces pays inconnus, faire de nouvelles rencontres chaque jour sur terre ou sur les pontons, voir des paysages époustouflants et savourer cette incroyable liberté dont nous avons profité pendant 11 mois. Vivement le prochain voyage !

 

Merci à notre petit Kornog qui nous a accompagnés vaillamment pendant 11 mois. (Photo Y. Laurence)

Merci à notre petit Kornog qui nous a accompagnés vaillamment pendant 11 mois. (Photo Y. Laurence)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rocchino Creddo 10/08/2019 12:30

bravo a vous deux, merci au voilier, bienvenus sur terre.
bonjour le mal de terre.
et merci pour toute ces petites histoires.
A une prochaine fois,qui c'est, peut être sur mon bateau, sur le Leman.
salutations de toute la famille.
les petits suisses
Lysiane et Rocchino

Hardy 06/08/2019 10:15

Bonjour Hélène
Prête pour repartir?
Et Gilles ?
Comment voit il l'aventure ?
A t 'il les mêmes sensations sur le pogo?
Je vous embrasse
Françoise