Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Parole, parole, parole…

Parole, parole, parole…

Salut à tous ! Et merci pour vos réponses et commentaires enthousiastes. Je ne sais pas combien de temps on va rester enfermés comme ça, mais il faut se serrer les coudes. J’espère que vous lisez les commentaires, tout en bas des articles. C’est ça qui est sympa, ça nous permet d’échanger un peu.

La semaine se termine et je ne l’ai pas vue passer ! Je suis débordée de boulot. Comme dit mon ami Olivier : "Je me sens en décalage avec la plupart de mes contemporains qui, déjà, peinent à domestiquer leur oisiveté. Je suis en décalage dans le décalage en quelque sorte…"

Et comme dit Dominique, la mer c'est plus joli que la Deûle.

Et comme dit Dominique, la mer c'est plus joli que la Deûle.

 

Mais commençons par le début : ma "fuite" en Bretagne.

 

Mardi, jour 1 du confinement, après être passée par les couloirs déserts de la Région, pour récupérer mon matériel de télétravail, je saute dans ma petite voiture assurée pour 5000 kilomètres par an, direction le Guilvinec (eh oui ! je n'ai plus ma célèbre 806).

Dès le premier péage je tombe sur les gendarmes :

- Alors madame, vous rentrez chez vous ? 

- Oui, oui, je réponds avec un grand sourire. Je rentre chez moi en Bretagne (et là mon petit nez s’allonge car je ne vis pas du tout en Bretagne mais le gendarme n’y voit que du feu).

- Vous avez bien de la chance, si je pouvais je ferais comme vous.

Et il me laisse passer. Ouf.

Pour la suite, c’était super ! Grand soleil et autoroutes désertes. J’ai rapidement éteint la radio - trop anxiogène - et traversé le Pont de Normandie en sifflotant du Stevie Wonder. Pour ceux qui ne le connaissent pas, ce pont est magnifique, mais le montant du droit de passage indécent. Allez, comme je sais que ça vous manque, je vous emmène traverser le Pont de Normandie dans ma voiture….

Alors ? Ca fait du bien un petit tour en voiture ?

Pour la suite du trajet j’ai opté pour Dalida. J’avais emporté l’intégrale en CD. Heureusement que j’étais seule, j’ai pu chanter à tue-tête "Bambino" et "Parole, parole, parole" sans déranger personne. J’avais l’impression d’être 50 ans en arrière (et oui, 50 ans !) quand on voyageait en R16 d’Italie à la Côte Basque et qu’on se disputait sur la banquette arrière avec mon frère et ma sœur, en attendant de voir la mer. "Come prima"... Allez, je vous mets un petit coup de Dalida, ça remonte le moral.

Bref, depuis mardi soir je suis planquée au Guilvinec, au fin fond du Finistère sud, littéralement, le bout de la terre. J’écris "planquée" car c’est mon impression. Ici on est bien planqués, face à la mer, alors que la plupart d’entre vous sont confinés dans les villes. Je me console en me disant qu'Yvonne de Gaulle était allée se réfugier en Bretagne pendant la débâcle en 1940, alors que le Général était à Londres.

En parlant du Général, le Capitaine (Gilles pour ceux qui ne le connaissent pas encore) est bien là et il ronge son frein. Il ne peut pas aller à la pêche, pas naviguer et même plus aller bricoler Chez Etienne à cinq kilomètres d’ici (pour ceux qui ne le savent pas, nous avons racheté l’ancien Bar Chez Etienne, dans le village voisin et Gilles et en train de le retaper).

Mercredi il a tenté une sortie en voiture...

Jeudi il a tenté une sortie à vélo...

Aujourd’hui, après avoir discuté avec une patrouille de police, il est resté sagement à la maison… Pour s’occuper, il tond et retond la pelouse, arrache les mauvaises herbes, déplace des tas de cailloux et visionne des vieilles vidéos de l’époque où il y avait encore des courses à la voile.

Même en solitaire à la voile on n'a plus le droit de circuler...

Même en solitaire à la voile on n'a plus le droit de circuler...

Pendant ce temps-là, moi je publie à tour de bras des articles sur le site Internet de la Région. En voici un qui peut vous intéresser. Il recense quelques idées de visites culturelles à faire de son fauteuil.

Bonne visite et à bientôt

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Titine 21/03/2020 14:05

Les soignants n’en ont rien à faire de vos bruits de casseroles.....
« Nous sommes tous la solution au problème, ceux qui ne respectent pas les règles sont LE PROBLÈME « ...Xavier Bettel premier ministre du Luxembourg.

jacques 21/03/2020 11:29

Même en Bretagne, n'oubliez pas de faire du bruit tous les soirs à 20 h pour le personnel soignant. Ici, à Wazemmes, on a sorti les casseroles. Ça commence à venir.

Hélène 21/03/2020 12:17

Je peux faire du bruit, mais personne ne l'entendra à part les mouettes. Le restaurant à côté de la maison est fermé. Toutes les fenêtres donnent sur la mer.

Rocchino Creddo 20/03/2020 22:09

Salut
Et l'avantage du ciseaux à ongle, on peut faire des vagues au gazon.
A plus sans cornavirus.
les petits suisses

Véro 20/03/2020 21:40

Dis à Gilles de ne pas tondre là surtout
La coupe de l’herbe aux ciseaux à ongles ...c’est le top du top...
Ça vous évitera de couper les cheveux en 4-8-12