Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Souvenirs de lecture (3)

Souvenirs de lecture (3)

Bonjour à tous ! Alors ce poisson d'avril ? Il avait quel goût ? Délicatement parfumé à l'oseille comme celui de Véronique, ou un peu frelaté comme celui d'Ordralfabétix ?

J'espère que vous ne m'avez pas crue capable d'aller naviguer, en ce moment ! Mon amie Laure, médecin à l'hôpital, ne me l'aurait pas pardonné et elle aurait eu raison. RESTONS CHEZ NOUS ! C'est ce qu'on a de mieux à faire pour soutenir les soignant-e-s. Ils en bavent suffisamment, c'est pas la peine d'en rajouter. 

Nous, on reste bien sagement à la maison, moi dans mon bureau, le Capitaine dans son fauteuil. A force de voir passer vos souvenirs de lecture, il s'est même replongé dans ses vieux bouquins, qui parlent d'illustres marins...

Pour une fois, Gilles "Tabarly" (ha ha ha).

Pour une fois, Gilles "Tabarly" (ha ha ha).

Toutes mes excuses à ceux qui ont avalé une arrête de travers en lisant le blog hier. Aujourd'hui, on reprend les choses sérieuses, voici la suite de vos souvenirs de lecture :

"Été 2010. En vue de mon année de khâgne, j’ai comme devoir de vacances de lire La Route des Flandres, de Claude Simon. Me voilà donc sur la plage du Pays basque, à m’acharner sur ce roman de guerre incompréhensible où tout se mélange, à me perdre entre des pages qui se remplissent de sable, à faire vaguement bronzette en lisant des descriptions de corps morts accrochés à des chevaux. Si je peine à m’y retrouver, c’est principalement car - comme je le répète à qui veut l’entendre - l’auteur est extrêmement avare en ponctuation, et des pages entières s’étirent sans que l’on ne rencontre ne serait-ce que l’ombre d’un point ou d’une virgule. J’enrage, j’essaye, je lis et je relis, je me dé- et me re-concentre, je reviens en arrière et puis peu à peu je me laisse porter l’écriture est fluide l’histoire l’Histoire les histoires s’entremêlent m’absorbent m’emmènent loin d’Hendaye et des Espagnols qui crient sur les serviettes d'à côté à la rentrée le prof de littérature nous fait étudier le roman presque page par page et c’est une CLAQUE je n’ai jamais rien lu de pareil l’auteur déconstruit le récit refuse d’organiser ses souvenirs et de donner un sens à la guerre la narration est explosée comme par un obus le soleil cogne il faut que je remette de la crème." Lucie, confinée à Hendaye.

Le livre qui a (dé)-construit Lucie.

Le livre qui a (dé)-construit Lucie.

"Le dernier livre qui m'a marqué,  est "Extension du domaine de la lutte" de Michel Houellebecq. C'est un roman.
Je lis très peu, car je suis régulièrement happé par les écrans. Je sais que je gagnerais à modérer cette pratique, mais j'ai parfois la chance d'être happé par un livre qui me plaît, et, ce fut le cas avec celui-ci.
Ce qui m'a frappé à maintes reprises, c’est ce cynisme amusant (je n'ai pas trouvé meilleur combo) avec lequel le narrateur du roman dépeint certains personnages ou certaines situations. On sent la fulgurance d'une intelligence d'un autre niveau.
J'ai lu ce livre récemment, peut-être en 2018, et j'ai le souvenir d'avoir presque plus apprécié me plonger et nager dans cette lecture, que la vie que j'étais en train de mener. Presque, parce que, bien sur, j'ai ma grande sœur qui me fait des lasagnes de temps en temps :)  Gautier, confiné à Paris.
Le dernier livre qui a marqué Gautier.

Le dernier livre qui a marqué Gautier.

"Puisqu'il faut n'en choisir qu'un seul, je choisis un livre qu'Hélène m'a offert : "Eldorado" de Laurent Gaudé. C'est l'histoire d'un garde côte italien, tout juste à la retraite, qui n'arrive plus à dormir. Sa mauvaise conscience le hante... Son chemin croisera celui d'un migrant. Leurs destins seront désormais indissociables. L'un accomplira le bien pour réparer le mal, l'autre commettra le mal pour sa liberté.

Chacun est mu par sa part d'ombre et de lumière, et par l'instinct de survie. 
Il faut tout prendre..., si on aime..."   Dominique, confinée à Boeschèpe
Le livre que j'ai offert à Dominique.

Le livre que j'ai offert à Dominique.

"Je lis souvent plusieurs livres en même temps mais celui-là, j’ai eu du mal à le lâcher.
Le meurtre du commandeur
Tome 1 Une idée apparaît
De Haruki Murakami

A la suite d’une séparation avec sa femme, un jeune peintre s’installe dans une maison isolée, dans la montagne japonaise, ancienne propriété d’un artiste génial. Il y découvre un tableau, qui y était caché, qui l’intrigue, l’obsède, « Le meurtre du commandeur ». Un riche homme d’affaire, son voisin, Menshiki, lui demande de réaliser son portrait. Des choses étranges se produisent autour de lui. A qui se confier, à Menshiki, si insaisissable ? Le roman file inquiétant, envoûtant... Un autre monde se révèle.
Dans l’atmosphère un peu étrange dans laquelle nous vivons pour le moment, je pense que cette lecture résonne encore plus.
« Peut-être serais-je capable un jour de faire le portrait du rien. De la même façon qu’un peintre avait été capable de dessiner Le meurtre du Commandeur. Mais il me faudrait du temps avant d’y parvenir. Je devais faire du temps mon allié. »
Faire du temps notre allié, un programme en ce moment, non ?
Hélas, je n’ai pas le tome 2 sous la main pour le moment !"  Florence, confinée à Lille

Le livre dont Florence voudrait lire la suite.

Le livre dont Florence voudrait lire la suite.

Et moi ? Ce sera Jane Eyre, de Charlotte Brontë, l’histoire ultra-romantique d’une pauvre orpheline qui tombe amoureuse d’un riche monsieur plus âgé qu’elle. Un  roman du XIXe siècle, bien épais, plein de rebondissements et de passion. Je l’ai lu à la fin de ma première grossesse et me suis laissée transporter par le destin incroyable de Jane et la pureté de ses sentiments. A tel point que, mue par une sorte de superstition, je l’ai relu à la naissance de ma deuxième fille et emporté avec moi à la maternité, pour la naissance de mon fils. Il y a quelques années, alors que je traversais une période difficile, je l’ai re-relu. Je n’ai pas eu le réflexe d'emmener Jane Eyre avec moi dans ma "fuite" en Bretagne. Qui sait ? Peut-être l'aurais-je re-re-relu ?

Pour l'instant je vais lire mes mails de boulot. Kenavo et à demain. Sans  rancune ?

Comme dirait Isabelle, "Ils sont fous ces Bretons".

Comme dirait Isabelle, "Ils sont fous ces Bretons".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delphine 02/04/2020 21:42

Et bien moi, comme Francoise, j'y ai vraiment cru a ton poisson d'avril. Un peu culottes ces deux la, je me disais, mais bon !!!!
En tous les cas, bravo pour ce poisson breton !!!!! Je suis en train de relire, "joyeux suicide et bonne annee". Un livre hilarant que je te presenterai bientot sur he-criture.
Gros bisous, Delphine.

Delphine 02/04/2020 21:42

Et bien moi, comme Francoise, j'y ai vraiment cru a ton poisson d'avril. Un peu culottes ces deux la, je me disais, mais bon !!!!
En tous les cas, bravo pour ce poisson breton !!!!! Je suis en train de relire, "joyeux suicide et bonne annee". Un livre hilarant que je te presenterai bientot sur he-criture.
Gros bisous, Delphine.

Veronique 02/04/2020 20:51

Je recommence, mon phone n’écrit pas ce que je veux.
Je disais donc :
Il faut que Gilles fasse gaffe, il va finir mannequin dans des revues. De déco.
Deux déco marine bien sûre.

Veronique 02/04/2020 20:49

Il faut que Gilles fasse gaffe , il va finir là équin pour les revues de deco !!!
Deco marine , bien sûr...

catherine 02/04/2020 10:40

Alors la ....bravo poisson reussi!!!pas du tout penser a ca!!!je me suis juste dit c est bizarre ...mais bon!!!l appel du large!!!!
Bonne lecture, bon confinement, courage au capitaine...nous on confine au vert et au soleil percheron ideal pour jardiner pour moi, on est donc des privilégiés.Bises à vous deux et merci pour ces articles quotidiens. Catherine

Hardy 02/04/2020 10:01

Bonjour
J'y ai vraiment cru!
Bonne continuation
Bises
Françoise