Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

1, 2, 3 nous irons à Lille...

1, 2, 3 nous irons à Lille...

Bonjour à tous ! Ce matin, on visite trois quartiers de Lille avec trois personnes différentes : Florence, Jacques et Isabelle. On va même passer juste devant chez moi. Suivez les guides !

A deux pas de chez Florence (et de chez Hélène).

A deux pas de chez Florence (et de chez Hélène).

" Nous avons identifié trois circuits avec petites variantes autour de chez nous respectant le temps et la distance (ou presque...) impartis. Une promenade vers Lambersart et l’avenue de l’Hippodrome, dominante architecturale, une seconde en suivant le canal jusqu’à la passerelle Napoléon à l’esplanade et une boucle de chez nous jusqu’à la Gare d’eau et Euratechnologies, celle que nous préférons.

Hélène nous passons en face de chez toi sur l’autre rive du canal par un minuscule sentier le long de l’eau.

Le minuscule sentier...

Le minuscule sentier...

... qui mène en face de chez Hélène.

... qui mène en face de chez Hélène.

Ici, le long du canal de la Deûle.

Ici, le long du canal de la Deûle.

Ça a été une découverte. La gare d’eau est magnifique sous le soleil avec toutes les péniches habitées. Personne ou presque Quai de l’Ouest mais pas mal de promeneurs sur le chemin de halage et des hérons, des cygnes qui ne viennent jamais dans ce coin d’habitude. La fermeture du Bois de Boulogne (pour ceux qui ne connaissent pas Lille, nous avons aussi le nôtre autour de la Citadelle) nous a permis de découvrir un quartier où nous n’allions jamais. Et pour varier les plaisirs, c’est tantôt en marche nordique, tantôt en flânant.
Évidemment à la longue ça va lasser. On envie la lande bretonne..." Florence.

1, 2, 3 nous irons à Lille...
La gare d'eau et au loin Euratechnologies..

La gare d'eau et au loin Euratechnologies..

Pour Jean-Philippe, une petite pause après l'effort.

Pour Jean-Philippe, une petite pause après l'effort.

A quelques pas de chez Florence et Jean-Philippe, de l'autre côté de la Deûle, il y a un petit parc baptisé jardin Vauban, visiblement resté ouvert au public. C'est là que nous emmène Jacques...

Dans le jardin Vauban.

Dans le jardin Vauban.

" Le jardin Vauban est un petit parc de Lille : une grande pelouse, des parterres de fleurs, un petit étang pour les canards et les hérons, de larges allées, des bancs, des poubelles et tout le toutim. Bref, un parc bien entretenu.
Et quelques particularités.
 
Je m'y rends plusieurs matins par semaine pour une marche roborative conseillée par mon médecin personnel afin d'entretenir mes articulations sournoisement guettées par l'arthrose.
Je précise qu'il est à un kilomètre à vol d'hirondelle de mon logement et que cette marche ne me prend pas plus d'une heure.
Situé près de la Citadelle, de l'autre côté de la Deûle, le jardin Vauban a été créé en 1863 par l’architecte paysagiste Barillet-Deschamps, jardinier en chef à la ville de Paris. Et tout le monde s'en fiche. Moi le premier.
J'aime son calme, sa lumière qui varie selon les saisons. Et quelques particularités, comme signalé plus haut.
Il y a la vieille dame. Elle marchait avec des cannes quand j'ai commencé à la croiser ; elle est maintenant en déambulateur. Un jour, je lui ai dit bonjour. Elle m'a regardé d'un drôle d'œil, surprise, méfiante. Puis elle m'a souri, et un jour, elle m'a répondu. Cela n'est jamais allé plus loin qu'un petit mot sur le temps ou un souhait de bonne année. Mais toujours avec le sourire.
 
Il y a la grotte avec sa cascade qui se fige par grands froids. C'est un point de rencontre discret pour hommes. Il m'est arrivé de me faire aborder. Sans suite.
 
Il y a l'ancien chalet aux chèvres devenu théâtre de marionnettes dont le héros est le P'tit Jacques qui me sert de profil sur Face-bouc (bouc… chèvre… vous suivez ?) Mes parents m'y ont amené. J'y ai conduit mes enfants et j'espère toujours pouvoir poursuivre la tradition avec mes petits-enfants. Quand j'en aurai.
 
Il y a la statue du poète Albert Samain (1858-1900) et de sa muse. La particularité de cette statue, c'est qu'on la voit surtout de dos. Et de ce point de vue, je crois que le paysagiste a dû se demander longtemps où il allait mettre Samain. En attendant, c'est toujours la muse qui se caille les miches !" Jacques.
Quelques arbres, guettés par l'arthrose.

Quelques arbres, guettés par l'arthrose.

La grotte et sa cascade figée (en hiver).

La grotte et sa cascade figée (en hiver).

Le théâtre de P'tit Jacques.

Le théâtre de P'tit Jacques.

Albert Samain et sa muse, qui se caille les miches en hiver.

Albert Samain et sa muse, qui se caille les miches en hiver.

Maintenant on quitte les bords de Deûle et le jardin Vauban pour aller faire un tour à vélo dans le centre-ville, avec Isabelle.

1, 2, 3 nous irons à Lille...
"Cela faisait presque un an que je n'avais pas fait de vélo : les pneus sont gonflés, mon poignet est remis de la fracture, donc aujourd'hui je me lance !

C'était génial, personne sur la route, la ville vide de ses habitants et pour moi un sentiment de liberté. Je n'avais pas vu ma ville depuis plus d'un mois.

 Il paraît qu'on n'a pas le droit de faire du vélo, c'est mon beau-frère qui me l'a dit... après cette balade. OUPS !
Le boulevard de la LIBERTE avec le musée des Beaux-Arts.

Le boulevard de la LIBERTE avec le musée des Beaux-Arts.

Entre deux façades, le beffroi de la Chambre de commerce.

Entre deux façades, le beffroi de la Chambre de commerce.

La Vieille Bourse.

La Vieille Bourse.

A mon retour,  j'ai fait comme si j'étais en terrasse et me suis servi une bière !" Isabelle.

Vivement qu'on puisse aller en boire une en terrasse !

Vivement qu'on puisse aller en boire une en terrasse !

Et voilà, c'est fini pour la balade à Lille. Demain on poursuit notre tour de France, ensuite on fera un safari et on retraversera l'Atlantique... Vous verrez c'est plein de surprises. Vous aussi continuez à nous faire visiter vos quartiers sur he.criture.@gmail.com Moi, je dois aller m'occuper d'une livraison de masques. Bonne journée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article