Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Des livres et des oeufs

Des livres et des oeufs

Bonjour à tous ! Ah le dimanche... Le jour parfait pour bouquiner ou bricoler. Aujourd'hui Korblog vous propose de faire les deux : d'abord avec deux derniers souvenirs de lecture, arrivés un peu tardivement et ensuite, un super tutoriel préparé par Véronique, pour fabriquer de jolis oeufs de Pâques. Il vous reste une semaine, c'est le moment de vous y mettre, et  dimanche prochain vous m'envoyez le résultat !

Mais d'abord, deux souvenirs de lecture, très différentes l'un de l'autre :

<<Pour parler franc, là entre nous, je finis encore plus mal que j'ai commencé...>>

Première phrase du roman ''D'un chateau l'autre" pris presque par hasard sur une étagère, peut-être attiré par la beauté du titre ou par celle du nom de l'auteur : Louis-Ferdinand Céline. Je venais d'avoir vingt ans (je ne laisserai personne dire que c'est le plus bel âge de la vie, hi, hi) et je n'allai pas, ce jour là, aller plus loin que la deuxième page tant cette langue étrange me rebuta.

Deux ans plus tard j'y revins pourtant et cette fois, par le "voyage" qui allait m'entraîner jusqu'au bout de l'oeuvre célinienne. Passion dévorante, exclusive, que l'on n'a qu'à cet âge.

Plus tard, on a de l'intérêt pour une chose, un élan pour une autre. On accumule des objets où des idées, on les compare et l'on finit, par lassitude, par les rendre médiocres.

 

<<Pour parler franc, là entre nous, je finis encore plus mal que j'ai commencé...>> Bertrand, confiné à Thionville.

 

Céline, illustré par Tardi.

Céline, illustré par Tardi.

Louis-Ferdinand Céline, "dévoré" par Bertrand.

Louis-Ferdinand Céline, "dévoré" par Bertrand.

« Ceux qui me connaissent bien dans notre communauté Korblog (salut à tous !), savent que l’évocation de mes vacances d’été dans la maison familiale de Font Romeu est ce qui illustre sans doute le mieux mes souvenirs d’enfance et d’adolescence.

J’avais plus précisément entre 15 et 20 ans et, lorsque début Juillet, je m’installais dans mes pénates pour quelques semaines dans la maison de mes grands parents, la première chose que je faisais (c’était devenu un rituel) était d’aller chercher dans un tiroir presque secret les livres que j’avais déposés l’année précédente en partant et que j’allais relire sans plus attendre.

Il y en a un qui est au dessus de la pile !

Pour celles et ceux qui ont aimé Rebecca de Daphné Du Mourier, alors Ma Cousine Rachel, du même auteur, est un roman encore plus puissant, plus fascinant !

L’intrigue mêle à la fois romantisme et ambiance criminelle à l’époque victorienne. J’étais plongée dans ce huis clos suffocant, dans le sud de l’Angleterre et en Italie, à Florence, terre chaude et ocre dont raffolent les Anglais.

Rachel, personnage chaleureux, mystérieux et complexe m’a accompagnée pendant ces lectures, et à chacune d’elles, été après été, je me laissais envouter par la narration si subtile et la psychologie si fine de Daphné Du Mourier.

Devenue intime des personnages, j’essayais de percer leur mystère, de dévier l’engrenage inéluctable des évènements et de les imaginer dans une suite au roman dont ils avaient miraculeusement échappé à la fin si oppressante…

Il y a quelques mois, j’ai retrouvé le livre, à la même place depuis de bonnes dizaines d’années et je l’ai rapporté en Normandie, comme une relique… »

Isabelle, confinée à Villers.

La "cousine" d'Isabelle.

La "cousine" d'Isabelle.

Merci, Isabelle, d'évoquer la maison de tes grands-parents. Cela fait une bonne transition pour les textes de demain. Et merci d'avoir choisi ce titre ! Cela me donne l'occasion de souhaiter un bon anniversaire à ma cousine Isabelle chérie, au passage.

Mais maintenant, comme promis, "le tuto de Véro" ! J'attends les photos de vos oeufs de Pâques le week-end prochain.

LES ŒUFS DE PAQUES

Le tuto de Véronique

(Période de confinement en 2020)

Le matériel

  • 1 œuf, ou plus suivant le temps à occuper, la dextérité, l’envie, et l’omelette en prévision…
  • 1 bol
  • 1 petite pointe (aiguille, tirette à crabe, brochette, …)
  • Du papier pour reboucher le trou : type papier de soie que l’on peut trouver par exemple dans une boite à chaussures ou en emballage de verres.
  • De la colle. (Si pas de colle je met à la fin une recette facile avec ingrédients ménagers.)
  • De jolis papiers (ceux de noël par exemple), des fils de couleur, de la peinture acrylique (même celle qui est plutôt pour les murs ou plafond). Bref, on fait avec ce que l’on a chez soi, c’est le principe.
Des livres et des oeufs
  1. Donc, avec grande délicatesse, prendre l’œuf dans un torchon et faire un petit trou du côté le plus large. Commencer avec une aiguille de couture pour éviter de casser l’œuf.

Des livres et des oeufs

Quand le trou est fait, il ne reste plus qu’à vider l’œuf.

D’abord rentrer votre outil dans l’œuf pour le mettre en omelette et ensuite deux solutions pour le vider :

1-pour les "habille de mes mains" on fait un minuscule trou à l’aiguille de l’autre côté et normalement en soufflant ça se vide tout seul.

2-pour les "pas trop habille de mes mains" on secoue bien l’œuf et à force, ça va se vider.

Des livres et des oeufs

Prendre un petit morceau de papier et de la colle pour reboucher le trou.

Des livres et des oeufsDes livres et des oeufs

Et voilà, c’est parti. Place à VOTRE créativité...

Peinture, collage de papier, de fil à broder ou à tricoter, de plumes, de sable ou de bouts pour lui donner un petit air "marin",...

Voici mes propositions :
Mise en peinture blanche de mon œuf et ensuite peinture de motifs.

Des livres et des oeufs
Des livres et des oeufs

Autre proposition : collage de fil à broder.

Des livres et des oeufs
Des livres et des oeufsDes livres et des oeufsDes livres et des oeufs

Et peut-être  bientôt une belle chasse aux œufs dans le jardin, la maison, les placards de l’appartement (ce que je faisais quand ma  fille était petite !),…

Des livres et des oeufs

Et a recette de la colle maison
20gr de farine
20cl d'eau
2 cuil 1/2 de vinaigre

Mélanger la farine et l'eau pour obtenir une pâte homogène et sans grumeaux.
faire cuire  à feu doux dans une casserole en remuant avec une cuillère en bois jusqu'aux premiers bouillons.
Retirer du feu et ajouter le vinaigre.
Laisser refroidir et voilà c'est prêt.
(cette colle ne se conserve pas très longtemps,quelques semaines seulement dans un bocal.)

 
 

Merci à Véronique pour ce tutoriel très détaillé. Avec ça, vous avez de quoi vous occuper pour la journée. Moi je vais fouiller dans mon sac pour trouver un déguisement d'agent immobilier. A partir de demain, Korblog vous emmène visiter vos maison, appartements, studios, lofts et autres caravanes. J'attends les textes et photos de vos Home sweet home sur he.criture@gmail.com. Bon dimanche !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article