Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Home sweet home (2)

Home sweet home (2)

Bonjour à tous ! Bien dormi ? Bien rêvé ? J'espère que vous allez bien, dans vos maisons douillettes, à l'abri des virus. Normalement, c'est chacun chez soi, mais sur ce blog, on a encore le droit de rendre visite aux copains. Le premier texte nous emmène dans un village de Provence que j'aime particulièrement... Bonne lecture.

"Par les temps qui courent, ou restent suspendus, c'est selon, j'aime particulièrement ma terrasse-jardin. Les orangers en pot embaument, les pompons du rosier de Banks explosent, les micocouliers côté château ne sont jamais aussi beaux qu'en cette saison, avec leurs feuilles toutes neuves.
Et puis ici les regroupements sont toujours permis et la vie amoureuse n'est pas perturbée, sauf intrus.
Home sweet home (2)
Sur la terrasse-jardin de Véronique, c'est le printemps.Sur la terrasse-jardin de Véronique, c'est le printemps.

Sur la terrasse-jardin de Véronique, c'est le printemps.

Et puis et puis c'est l'endroit où l'on cause et où l'on trinque. Avec ses voisins de terrasse plus ou moins proches.
Sur la terrasse voisine le voisin bricole.

Sur la terrasse voisine le voisin bricole.

Et puis et puis et puis c'est de là que tous les soirs, à 20 heures tapantes, les applaudissements fusent, Paola et Umberto au bout de la Grand rue  lancent la sono et on chante à tue-tête la chanson du jour. De Nougaro à la Compagnie Créole, Dalida ou "Tout va très bien Madame la Marquise", tout est en train d'y passer !
C'est le sud quoi !"
Véronique, confinée dans sa maison à Boulbon.
Les toits de Boulbon, vus de la terrasse de Véronique.

Les toits de Boulbon, vus de la terrasse de Véronique.

" Ma pièce à moi pendant le confinement c'est la cuisine.  Je ne suis pourtant pas une parfaite femme d'intérieur, mais c'est une pièce où je me sens bien.
J'aime sa luminosité, j'aime pouvoir me faire un thé ou un café en écoutant un peu de musique, j'aime m'y isoler et en même temps être au cœur de l'appartement."

Claire, dans son appartement à Rome.

La cuisine où Claire se sent bien.

La cuisine où Claire se sent bien.

 

"Une maison, j’ai envie de parler de celle où j’ai passé tant de vacances enfant, de week-ends quand je vivais à Paris, où mes propres enfants ont beaucoup séjourné jusqu’à ce que cette maison "Clairbois" soit vendue dans les années 90. C’était la maison de campagne de ma grand-mère, une maison pas si belle, confortable et spacieuse dotée d’un grand jardin, de vastes communs formidables salles de jeux en cas de pluie, d’un bois au fond duquel un grand portail, qu’ouvrait une clé énorme dite "clé du paradis", permettait d’accéder à une allée forestière de la forêt domaniale de Rambouillet. Que de kilomètres parcourus dans cette magnifique forêt !

Home sweet home (2)

Peut être pas toujours bien fréquentée : à 300m de notre portail  a vécu pendant plusieurs années dans une maison isolée "Le bois Rosine", un triste sire, Michel Fourniret ! Oui il y a des ogres dans les forêts ! Rétrospectivement quand je l’ai su, j’ai eu froid dans le dos car je marchais souvent seule !
Bon, cette maison je ne peux pas l’oublier et sa perte a été longtemps douloureuse, jusqu’à il y trois ans environ, où je suis retournée là-bas, j’ai passé la journée à arpenter les endroits que j’aimais, je me suis même introduite en douce dans l’allée de la maison, tout avait changé, le village, l’église fermée, le couvent vendu, le jardin, fierté de ma grand mère, devenu une jungle...
Cette visite-pèlerinage m’a permis de tourner la page pour ne garder que des souvenirs, merveilleux, quoique nostalgiques."
Florence, dans son appartement à Lille.

"Clairbois", la maison des grands-parents de Florence.

"Clairbois", la maison des grands-parents de Florence.

" Deux lieux, à ce jour, ont pour moi un doux souvenir, pour l'un, et un grand bonheur, pour l'autre. Et pour tous les deux, des moments de lâcher prise, de rêverie, de ces moments hors du temps et du monde.

Le premier endroit de la maison, que j'ai adoré jusqu'à il y a peu, c'est la salle de bains et particulièrement la baignoire. Des heures passées à tremper dans l'eau. Obligée régulièrement de devoir remettre de l’eau chaude. Petite, j'allais jusqu'à coller mes leçons sur la faïence du tour de baignoire, et apprendre mes leçons dans l'eau était beaucoup plus facile. C’était aussi un lieu que je pouvais fermer à clé et donc personne à venir me déranger. Ensuite, cette pièce et sa baignoire a été le lieu de régénération. Un coup de déprime, et un bon bain à l’huile essentielle de lavande pour repartir.

Home sweet home (2)

Et puis désormais, depuis que j'ai l'énorme chance d'habiter une très belle maison, c'est le jardin qui me ravit, me régénère, me détend, me déstresse, me met hors du temps. Je n'en profite hélas que les week-ends, boulot oblige ailleurs la semaine. Et grâce à cette résidence obligée, je peux enfin le voir évoluer pendant ce printemps calme et ensoleillé. Le matin, au réveil, je parcours mon jardin, dans la fraîcheur du jour, Quotidiennement, je me penche sur les massifs à désherber, nettoyer, tuteurer. Je regarde jaillir ces jours-ci les clochettes bleues, les giroflées jaunes et pourpres, les feuilles de capucines qui parsèment le jardin comme des petits parasols. J’écoute le roucoulement des tourterelles blotties dans le palmier, et le bleu du ciel n’est plus strié par les traces des avions.

En écrivant ces lignes, je me rends compte de mon besoin vital de me baigner. Dans l’eau de la baignoire ou maintenant dans le vert du jardin.

Merci Hélène, pour ces petits moments introspectifs. Le ménage intérieur de printemps."

Véronique, dans sa belle maison à Lorient.

Le jardin de la maison de Véronique.
Le jardin de la maison de Véronique.

Le jardin de la maison de Véronique.

Merci à vous de nous ouvrir les portes de vos maisons et les portails de vos jardins pour nous faire partager ces moments d'intimité. A demain pour la suite des visites. Il y a encore de jolis souvenirs à évoquer. Bonne journée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article