Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

Pâques ça continue... au Québec !

Pâques ça continue... au Québec !

" Si Pâques est avant tout pour moi une fête chrétienne elle est aussi attachée à toutes les traditions familiales incontournables. Au Québec, de nombreuses familles vont dans les cabanes à sucre, se sont des chalets ou chalets-restaurants situés dans les érablières. Nous sommes dans le temps des sucres où l'on récolte le sirop d'érable. Un brunch traditionnel, composé entre autre d'oreilles de crisse, de cretons, de tourtières, de  jambon à l'érable, de pain doré arrosé de sirop d'érable bien sûr, est servi le plus souvent dans un joyeux brouhaha. Puis tout le monde se retrouve dehors pour le plaisir sucré de la tire d'érable, obtenue en faisant bouillir le sirop pour le concentrer. Il est déposé en coulées sur un banc de neige et roulé autour d'un bâton. On obtient ainsi un délicieux bonbon. 

Pour les autres familles, et bien c'est  "cueillette" ou chasse aux œufs dans la neige, car il en reste encore beaucoup dans les jardins même en ces jours de printemps, suivie d'un bon repas en famille. 

Cette année, confinée, j'ai souri avec émotion devant les photos de mes petits-enfants cherchant leurs trésors et mes souvenirs de famille remontaient en même temps. La mémoire est un album photos inépuisable, ô combien important en ce moment ! " Brigitte, Québec.

Miam... du sirop d'érable transformé en tire d'érable.

Miam... du sirop d'érable transformé en tire d'érable.

Bonjour à tous, et merci à Brigitte pour ce récit très dépaysant. Au Québec, on mange de la tire d'érable pour Pâques. Et à Rome ? J'ai posé la question à Claire, qui nous répond ceci :

" Voici puisque tu me le demandes, la recette de la « pastiera », le gâteau de Pâques traditionnel qu’on ne prépare qu’à Naples.

C’est un gâteau à la ricotta (formage blanc) au bon parfum de fleur d’oranger, bien humide et moelleux.

On prépare la pastiera pour Pâques, pour fêter la fin du carême (dans le passé on jeûnait vraiment !), ce qui explique la richesse de ses ingrédients (les œufs et le blé cuit) qui symbolisent aussi la résurrection. Il faut trois jours pour le préparer, presque un rituel qui renvoie au triduum de Pâques (jeudi, vendredi et samedi saints). On fait en général de très grosses pastiere, qu’on partage avec famille ou amis.

L’autre particularité italienne, c’est le petit déjeuner de Pâques, une sorte de brunch où on mange tout ce qui était interdit de manger pendant le carême : oeufs, charcuterie, chocolat, etc. J’ai donc fait un « casatiello » (autre spécialité napolitaine), une sorte de pain brioché salé qui contient des morceaux de fromage et de saucisson et des oeufs durs". Claire, à Rome.

Une "pastiera" (à gauche) et un "casatiello" (à droite).

Une "pastiera" (à gauche) et un "casatiello" (à droite).

Pour ceux qui voudraient essayer, la recette est ici

Et Claire ajoute ceci : "nous on utilise du blé précuit marque Chirico (qu'il faut quand même re-cuire dans du lait ). J'ai trouvé cette recette où on explique comment faire avec du blé cru.
Pour le reste ça ressemble à ma recette (les fruits confits sont facultatifs).
Moi, en plus d'une bouteille de fleur d'oranger (60ml), je mets aussi de l'extrait liquide de mille fleurs, le parfum doit être très très prononcé !
Et nous, on met de la ricotta de brebis, bien meilleure.
Moi je fais un énorme gâteau, ici les ingrédients sont pour deux gâteaux. Tu peux en congeler un, oui tu divises les ingrédients par deux.
La mienne cuit 2h30 à 160 degrés, mais elle est très grande.
A la fin, la pâte doit être bien cuite, mais l'intérieur reste humide et non compact.
Bon appétit ! (C'est mon gâteau italien préféré)

Heureusement que j'ai déjà petit-déjeuné car c'est très appétissant... Revenons en France, avec quelques souvenirs de Jacques, au sujet de Pâques, à Rome justement, et de l'une de ses maisons :

" N'en déplaise aux pratiquants, je garde de la semaine de Pâques le souvenir de cérémonies religieuses interminables. Mais il y a aussi une semaine pascale passée à Rome avec mes parents. J'ai vu Paul VI en vrai sur la place Saint-Pierre ! Bien sûr, comme on était un peu loin, il devait mesurer deux millimètres de haut. J'ai été marqué par le nombre incroyable d'églises et de chapelles, la beauté des jardins de la villa d'Este et la profusion de poubelles dans les rues.
On a les souvenirs qu'on peut.


J'ai vécu dans beaucoup d'endroits. Vingt-et-un, pour être précis. Pour l'instant. Cela va d'une maison de maître de 250 m2 avec jardin et garage deux voitures, à un... garage en rez-de-chaussée avec vue sur jardin. Vous voyez la continuité...
J'ai eu la chance d'arriver à apprivoiser tous ces lieux, de m'en faire accepter, d'y trouver ma place. Mais il y a une maison qui m'a accueilli. Pourtant, elle ne payait pas de mine. 83 rue de Turenne, à Lille. Elle était occupée par le correspondant de RTL à Lille, alors que je travaillais à l'École de journalisme. Je ne sais plus ce qui m'a poussé à lui demander de la visiter avant son départ. J'occupais alors une vieille baraque de la rue Royale, face à une église dont les cloches sonnaient assez tôt le dimanche matin, à côté d'un coiffeur homosexuel très sympa, et pas très loin de la maison natale de Charles de Gaulle.
Quand je suis entré dans cette maison, j'ai su qu'elle était pour moi. Les proportions, bien sûr ; la véranda ; le jardin ; et puis un supplément d'âme. Il y avait des travaux à faire, mais j'étais bricoleur. Je l'ai bichonnée.
Mon chat Méphisto s'y est plu tout de suite, lui aussi.
Elle me l'a bien rendu puisque c'est pendant mon passage en ses aîtres que j'ai rencontré celle qui est pour toujours la mère de mes enfants."  Jacques, Lille.
 

Le 83 rue de Turenne, à Lille.

Le 83 rue de Turenne, à Lille.

Méphisto aussi avait trouvé sa place dans cette maison.

Méphisto aussi avait trouvé sa place dans cette maison.

Vous pouvez, vous aussi, continuer à partager vos souvenirs...  Vous avez sans doute des anecdotes ou des traditions de Pâques à nous faire découvrir, une maison ou un jardin à nous faire visiter, un livre à nous faire lire... Est-ce qu'on fête Pâques au Qatar ? J'aimerais bien savoir. Mais pour l'instant je vous laisse, j'ai une réunion... Bonne journée !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle LEFEBVRE 15/04/2020 10:32

Merci Jacques , très drôle et très touchant comme d'habitude ,gros bisous
Merci Hélène pour ce partage !