Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Korblog, le blog de Kornog

Korblog, le blog de Kornog

Après un an de navigation et deux mois de confinement, ce blog est au repos...

USA 3 : A toutes vitesses sur le Gulf Stream

USA 3 : A toutes vitesses sur le Gulf Stream

Salut les surfeurs ! On vient de passer quelques jours à Beaufort, une petite ville en Caroline du Nord, chez des Américains super sympas qui nous invités à nous installer chez eux, comme si on était chez nous. C'était très agréable. Mais bon, le temps passe, notre visa américain expire bientôt et nous sommes donc repartis en direction de New York.

Pour aller à New York, c’est facile : on sort du port, on tourne à gauche, on monte sur le Gulf Stream et on se laisse porter. Le Gulf Stream est un énorme courant chaud, qui remonte le long des côtes nord-américaines avant de se dissoudre dans l’Atlantique en une multitude de bras. C’est lui qui régit le climat des Etats-Unis et de l’Europe. Il déplace des masses d’eau impressionnantes et peut courir jusqu’à 5 nœuds, environ 9 km/heure. Il est parfois considéré comme le plus puissant "fleuve" du monde. C’est comme un tapis roulant, quand on est dessus, le bateau avance tout seul et Gilles est content car la vitesse affichée aux compteurs augmente.

Le Gulf Stream tel qu'il apparait sur notre GPS. Lorsqu'il est rouge il est très fort.

Le Gulf Stream tel qu'il apparait sur notre GPS. Lorsqu'il est rouge il est très fort.

Si vous suivez notre blog depuis le début, vous avez compris que  Gilles, le Capitaine, aime filer à toute allure. NON !!! STOP !!! Je viens d’écrire une énorme ânerie. En bateau, l’allure et la vitesse sont deux choses bien distinctes, même si la deuxième dépend en partie de la première.

Pour l’instant concentrons-nous sur la vitesse. Ou plutôt sur les vitesses, car en bateau, non seulement on scrute deux vents (vent réel et vent apparent, vous souvenez-vous ?) mais on calcule trois vitesses différentes : sur le fond, sur la surface et d’un point à un autre.

Ce souriant capitaine aime quand ça décoiffe. Vous avez vu ? On a ressorti nos cirés.

Ce souriant capitaine aime quand ça décoiffe. Vous avez vu ? On a ressorti nos cirés.

Imaginons que vous roulez en voiture sur une nationale. Si votre compteur affiche 100km/heure, cela signifie que votre voiture va parcourir 100 kilomètres en une heure et que, si vous passez devant un radar, vous risquez de perdre quelques points.

Pour calculer la vitesse d’un bateau, on peut donc poser un radar au fond de l’eau et mesurer à quelle vitesse il passe au-dessus. C’est ce qu’on appelle la vitesse sur le fond.

Mais le bateau ne roule pas au fond de la mer, il vogue en surface, et contrairement à la route, cette surface se déplace elle aussi, poussée par les vents et les courants. On peut donc calculer une deuxième vitesse, celle du bateau sur la surface.

Si le bateau avance dans le même sens que les vagues et le courant, comme Kornog ces jours-ci sur le Gulf Stream, il va "plus vite" (sa vitesse sur le fond augmente). Mais sa vitesse par rapport à la surface diminue, car le bateau et l’eau avancent dans le même sens. En revanche, si le bateau avançait à contre courant, sa vitesse par rapport à la surface augmenterait, mais celle sur le fond diminuerait et l'équipage en baverait. Surtout si on essayait de remonter le Gulf Stream à contre courant !

 

Là vous voyez le petit Kornog qui s'apprête à monter sur le tapis roulant, dans le bon sens, c'est à dire vers le nord.

Là vous voyez le petit Kornog qui s'apprête à monter sur le tapis roulant, dans le bon sens, c'est à dire vers le nord.

Vous me suivez toujours ? Alors parlons de la troisième vitesse, celle qui nous intéresse le plus : la vitesse à laquelle on se rend d’un point A à un point B. Là aussi, c’est compliqué, car cela dépend comment on calcule.

Sur la route, on sait que de Lille au Guilvinec (au hasard) il y a 850 kilomètres. Si on met sept heures, sans compter les pauses sandwich et les arrêts pipi, on peut facilement calculer qu'on a roulé à 121,4 kilomètres à l'heure.

Mais sur l’eau, on ne sait jamais combien on va parcourir de milles pour aller d’un endroit à un autre, car on n’avance jamais en ligne droite. A l’arrivée, si on veut mesurer sa vitesse, on a deux possibilités : calculer en fonction du nombre de milles qui séparent le point A et le point B, ou en fonction du nombre de milles réellement parcourus.

Léger et bien toilé, Kornog est un bateau rapide.

Léger et bien toilé, Kornog est un bateau rapide.

Je me suis amusée à faire cet exercice sur notre première traversée de l’Atlantique. En théorie, de Mindelo (Cap Vert) jusqu’au Marin (Martinique), il y a 2080 milles. On a mis 13 jours et 18 heures pour les parcourir, ce qui représente une moyenne de 6,3 nœuds par heure. Mais la vérité, c’est qu’entre Mindelo et le Marin, nous avons parcouru 2350 milles. Nous avons donc navigué à 7,12 nœuds de moyenne. Sans tenir compte de la vitesse de rotation de la terre, ni de l’âge du capitaine…

Pour aller vite il faut changer souvent de voile pour adapter la voilure au vent.

Pour aller vite il faut changer souvent de voile pour adapter la voilure au vent.

Le pire de tout cela, c’est que sur le Gulf Stream, on avance tellement vite que pour aller de Cap Canaveral à Beaufort, on a dû ralentir le bateau en diminuant les voiles, sous peine d’arriver à 3 heures du matin.

Et la morale de l’histoire, c’est qu’il va bientôt falloir retraverser l'Atlantique dans l’autre sens !

On n'avait pas l'air en super forme pendant la première traversée. Je me demande quelle tête on aura après la deuxième !

On n'avait pas l'air en super forme pendant la première traversée. Je me demande quelle tête on aura après la deuxième !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

William Minton 07/06/2019 14:38

Gilles and Helene, This is Bill and Polly. Gilles was nice to give us a tour of the sailboat. Is was nice to meet you here in Beaufort, N.C.. We wish you safe travels and if we ever cross the Atlantic we will look you up.

Titine Allard 07/06/2019 13:14

Bon ...s...vent...s....jusqu’à New York sur le COURANT du Gulf Stream et non le FLEUVE.....
Kisses from Brittany...????????????

Hélène 09/06/2019 03:07

Coucou Tinine. Le plus grand "fleuve" du monde, c'était une façon de parler, mais je voulais réellement dire "fleuve". J'ai ajouté des guillemets, comme ça on comprend mieux. Merci. Kisses from New Jersey

Fred R 07/06/2019 11:10

Voguez bien les amis !
Et bon courage pour la seconde traversée ;-)